Intégration des réflèxes archaïques

Qu’est ce que c’est ?

Studio shot of crawling baby boy in diaperLes réflexes primitifs sont des réactions involontaires présentes chez le nouveau-né, in utero et lors des premiers mois, provoquant le mouvement et le développement neurosensoriel. Même si nous n’avons pas conscience de leur action, ce sont des programmes moteurs sur lequel se construit notre développement depuis la nuit des temps.

Leur rôle

Leur rôle dans notre vie de tous les jours est essentiel. Ils ont un rôle de protection, de survie, et ils permettent les connexions cérébrales. Ils sont la base d’une bonne organisation corporelle et de la sensation de sécurité intérieure, nécessaire au développement des compétences physiques, émotionnelles et intellectuelles. Ils jouent donc un rôle prépondérant dans la construction de l’enfant et dans sa réussite scolaire.

Idéalement, un réflexe primitif se développe pour devenir actif pendant une période, puis il est intégré et disparaît.

Qu’observe t’on lorsque des réflexes sont encore présents?

Malheureusement il arrive que des réflexes ne se soient pas développés, ou bien qu’ils soient encore présents car pas intégrés… Alors l’enfant se construit avec et met en place des compensations qui sont souvent épuisantes pour l’enfant et fonctionnent plus ou moins bien

Un réflexe non intégré se manifestera généralement en situation de stress ou d’apprentissage et va impacter le développement physique, intellectuel et émotionnel.

Les conséquences peuvent être les suivantes :

  • Troubles de l’attention TDA
  • Agitation – Hyperactivité
  • Difficulté de concentration
  • Difficulté de lecture – dyslexie
  • Difficulté d’écriture – dyspraxie
  • Difficulté de language – dysphasie
  • Manque de mémoire
  • Difficulté de compréhension
  • Instabilité émotionnelle
  • Colères
  • Difficultés relationnelles
  • Autisme
  • Manque de confiance en soi
  • Mauvaise gestion du stress
  • Mauvaise posture
  • Problème d’équilibre
  • Mauvais ancrage
  • Difficulté de coordination
  • Difficulté à se détendre
  • Manque ou excès d’énergie

Pourquoi sont ils encore présents?

Les événements de la vie peuvent perturber et venir empêcher un réflexe de se développer ou de s’intégrer. Pendant la grossesse, si la maman vit des émotions fortes ou des problèmes physiques, lors de la naissance si elle se déroule dans des conditions particulières (prématurité, déclenchement, césarienne, accouchement long, difficile), ou dans les premiers mois de la vie si des étapes importantes du développement n’ont pas été ou peu vécues (peu de temps en position ventrale, pas de 4 pattes, trotteur, etc…)

D’autre part, un réflexe peut également être réactivé en cas de traumatisme ou de stress chronique.

Le travail d’intégration

Le principe de l’intégration est simple : coordonner et équilibrer les différentes parties du cerveau pour créer un tout efficace.

L’intégration horizontale permet au cerveau gauche logique de collaborer avec le cerveau droit intuitif. L’intégration verticale va aider les aires cérébrales supérieures, permettant de réfléchir à leurs actes, à s’accorder avec les parties inférieures, liées à l’instinct et à la survie.

Le travail d’intégration des réflexes est une approche éducative sensorimotrice qui permet d’identifier les réflexes et mouvements primitifs non intégrés, chez l’enfant ou l’adulte, à l’aide de mouvements spécifiques, et de les intégrer grâce à des procédures d’équilibrage simples, agréables et rapides à pratiquer.